[Critique] Mandela : les chemins de la liberté

Mandela

Disons que les biopics sont à la mode au cinéma en ce moment. Ici, c’est au tour de l’autobiographie de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela d’être porté sur grand écran. Un film tiré de son autobio du même nom Mandela : le long chemin de la liberté. Ce biopic retrace 50 ans d’histoire de l’avocat le plus connu d’Afrique, membre de l’ANC, jusqu’à son ascension au pouvoir en 1994, en passant par ses 27 années de prison. C’est donc Idris Elba et Noamie Harris qui s’y collent et incarnent à l’écran les rôles de Nelson et Winnie Mandela.

mandela_long_chemin

Au delà de l’histoire de la lutte contre l’apartheid, le film s’intéresse aux destins historiques des personnages. Nelson, condamné à survivre en prison, opte pour la tolérance, la paix et l’amour de l’Homme. Pendant que Winnie, sa femme, développe sa haine et son désir de vengeance vis à vis des oppresseurs. Ses séjours en prison, éloignée de ses enfants, renforceront ses convictions et le choix d’une lutte armée.

Le film nous plonge dans l’intimité même du personnage. Il montre l’évolution de Mandela à travers ses différentes expériences et amène le spectateur à vivre ses sentiments de l’intérieur. Car c’est l’humanité des personnages qui est mis en avant tout au long du film. A aucun moment, nous ressentons une forme de mystification du personnage, le film a su rester humble et s’attache à relater les faits d’un homme devenu l‘icône de la lutte contre les discriminations raciales.

mandela2

 

Le choix d’ Idris Alba, m’a beaucoup surpris quand tous le monde pensaient à un certain Morgan Freeman pour le rôle (déjà interprété dans Invictus). Mais à ma grande surprise, Idris tient son rôle à la perfection. Toujours juste et touchant, il incarne un homme fort tout en laissant transparaître l’émotion de la situation. Noamie Harris, quant à elle, est tout aussi brillante, avec un rôle plus en retrait que celui de Nelson Mandela, elle a su imposer toute sa force à l’image de son personnage : Winnie Mandela durant sa vie.
On soulignera également la photographie du film qui magnifie parfaitement les paysages de la savane africaine.

C’est donc le point levé, que je vous incite à aller voir se biopic qui mérite largement un oscar pour Idris Elba tant son interprétation est prenante.

Ma note 9/10

Commentaires

  1. […] pas, nous avions plutôt bien terminé l’année en matière de biographie puisqu’avec Mandela et Le loup de Wall Street, l’année 2013 signée ici deux de ses meilleurs […]