[Critique] Yves Saint Laurent

ysl-film

Qu’allait-on pouvoir se mettre sous la dent en ce début d’année 2014 au cinéma ? Un biopic ? Pourquoi pas.

D’autant plus, nous avions plutôt bien terminé l’année en matière de biographie puisqu’avec Mandela et Le loup de Wall Street, l’année 2013 signait ici deux de ses meilleurs films.

C’est donc Yves Saint Laurent, le film dédié au célèbre couturier, l’une des attentes de 2014, que nous avons choisi de voir pour commencer notre année cinématographique. Mais … quelle erreur ! 

ysl

Le film est mou et manque totalement d’extravagance, de folie… Jalil Lespert, son réalisateur, peine a dépasser le cadre du biopic narratif. Trop académique, le réalisateur nous propose simplement une histoire d’amour, certes touchante, entre deux hommes : Pierre Bergé et YSL, sa muse.

D’ailleurs, un biopic sur YSL ou Pierre Bergé ? Difficile de savoir, le film fait la part belle au riche homme d’affaire à l’origine de l’entreprise aux trois lettres. Sans véritable point de vue, le film est centré seulement sur  20 ans de vie du créateur et son histoire d’amour mouvementée. Mais, pourquoi alors faire l’impasse sur l’historique de la maison YSL, l’inspiration du couturier, son génie créatif  ? Les défilés ? Sa relation avec Karl Lagarfeld ? Andy Warhol ? Non, ici l’histoire ne débute pratiquement jamais et laisse le spectateur seul. Tout seul avec pour compagnie la voix off.

Bref, bien que le film se distingue malgré tout par ses comédiens de talent : MERCI Pierre Niney et Guillaume Gallienne. La réalisation molle de Lespert et le manque cruel d’intérêt font de Yves Saint Laurent un film ennuyeux. Un ennui chic et distingué.

Ma note 3/10

yves saint laurent